La ville de Niamey a lancé ce matin aux niveaux des différentes artères menant à Tagabati une vaste opération de décongestionnement des rues des rond points Eglise et Maourey en passant par le marché Tagabati . Les exploitants ont pour la majorité retiré leurs matériels : pousse-pousse et autres charrettes ont quitté le lieu.
Marché de Tagabati à côté du grand Marché, les exploitants des équipements obstruant les trottoirs retirent eux-mêmes leurs matériels, certains l’ont déjà fait avant le délai indiqué et pour cause la ville de Niamey avant de procéder à l’opération de décongestionnement des trottoirs a invité les différents acteurs à des séances d’échanges.
Le président de la délégation spéciale de la ville de Niamey en venant s’enquérir de l’évolution de l’opération a invité les agents de la ville de Niamey à faire le travail dans le calme en disant :
‘’Ces sont des quartiers de centre-ville qu’on a identifié ou les populations les ménages vivent dans des conditions très difficiles à cause des commerces. Y’a les rues impraticables ; les rues qui ont disparues ; pas de mobilité mais aussi y’a l’éducation des enfants, l’épanouissement de ces populations.
C’est pour cela que cette fois ci nous sommes réorganisés en capitalisant sur les erreurs, les échecs d’avant pour que nous puissions réussir cette fois ci cette opération. C’est un travail qui va permettre tout simplement à ce que ce centre-ville, les populations, peuvent y vivre convenablement et il faut noter que cela est en prélude de l’aménagement de ce centre-ville. Nous allons aménager ces rues, nous allons éclairer ces rues, nous allons rendre ces rues très sécures avec une bonne sécurité et mettre ces populations dans un cadre de vie agréable’’.
Dans ces genres de décongestionnement des rues, c’est le suivi qui fait défaut. Cette fois ci ce sera un suivi permanent rassure le président de la délégation spéciale de la ville de Niamey : ’’D’abord il y’a la responsabilisation de tous les acteurs au niveau de la ville, au niveau des commerçants, au niveau des populations qui vivent. Les chefs des quartiers ont déjà commencé à faire ce travail de sensibilisation au niveau des ménages pour qu’ils n’acceptent pas les installations précaires, les installations spontanées, des installations abusives autours des ménages.
Nos services, la police municipale, nos services de l’équipement marchand seront constamment sur le terrain pour veiller au respect des règles que nous nous sommes données ensemble. Ces commerçants seront réorientés sur des sites convenables que ça soit au niveau des marchés que ça soit au niveau des rues.
Nous ne sommes pas contre les rues marchandes mais nous sommes contre des rues marchandes n’importe où. Niamey a bénéficié de ce programme spécial du président de la République (le programme Niamey N’gnala) et je pense que quelque part à l’intérieur des quartiers il faudrait bien sûr que ces quartiers soient mis aux pats’’.
Cette opération durera une semaine et concerne l’ensemble de la ville de Niamey où il y’a l’occupation anarchique pour les installations abusives autour des ménages. La ville de Niamey a mis en contribution les chefs des quartiers pour respecter ce type de model préconisé par la ville de Niamey devant les boutiques qui ne l’ont pas encore fait.